Introduction

Durant cette période de Covid-19, le personnel hospitalier est confronté à une très grosse pénurie de matériel. Héliox, une vidéaste dont je vous ai déjà parlé (Article sur des support muraux pour drone), a lancé récemment une plateforme internet : www.covid3d.fr. Cette plateforme a pour but de mettre en relation des makers avec des personnes ayant besoin de visières, comme des hôpitaux, cliniques, infirmières, ehpad etc. Mais elle peut être utilisée pour demander d’autre équipements (gel hydroalcooliques, masques ffp2, draps …) et, d’ailleurs, Héliox a pour projet d’étendre Covid3D aux valves imprimés en 3D. Très motivé par cette initiative, j’ai voulu également apporter ma petite contribution à cet effort collectif avec ma nouvelle imprimante 3D : la Geeetech A20M (je vous en parlerais dans un prochain article).

Impression

Pour fabriquer une visière, vous pouvez avoir comme seul outil un cutter, un guide est proposé par le FabLab ULB. Néanmoins, pour des questions de rapidité, je vais vous parler uniquement de la version à l’imprimante 3D. Il existe également des versions à la découpe laser. Le modèle de visière que j’ai choisi sera celui d’Erik CEDERBERG (de 3Dverstan), car il n’a pas besoin d’élastique (seulement pour les grosses têtes) contrairement à celui du FabLab ULB ou de Prusa.

Le plastique à utiliser est de préférence le PETG pour sa résistance à la chaleur et à certains produits chimiques. Néanmoins vous pouvez également utiliser du PLA. Les autres types de plastiques sont à proscrire (ne tiennent pas à la javel utilisé pour les désinfecter, toxiques pour la peau …).

Pour produire un maximum de visière dans un temps réduit, les paramètres d’impressions doivent être ajusté avec finesse. Pour ma part, voici les paramètres que j’ai utilisé pour ma Geeetech A20M avec Cura 5.4. N’oubliez pas d’afficher tous les paramètres en sélectionnant « All » dans le menu déroulant (à droite de la barre de recherche).

  • Layer Height : 0,30 mm
  • Initial Layer Height : 0,30 mm
  • Line Width : 0,5 mm
  • Wall Line Count: 3
  • Top/Bottom Pattern : Concentric
  • Infill Density : 20 %
  • Infill Pattern : Cubic
  • Printing Speed : 50 mm/s
  • Wall Speed : 50 mm/s
  • Outer Wall Speed : 50 mm/s
  • Inner Wall Speed : 50 mm/s
  • Top/Bottom Speed : 50 mm/s
  • Build Plate Adhesion Type : Skirt

Ces paramètres fonctionne pour ma A20M et peuvent convenir à un grand nombre de machines avec une buses de 0,4 mm. Certains paramètres peuvent/doivent être modifiés en fonction de votre filament, de la performance de votre imprimante etc. D’autres ne sont pas stipulés comme la température ou le refroidissement qui vont différer avec votre filament et la vitesse d’impression. Pour plus de détails, je vous invite à consulter le guide d’impression du créateur de la visière. Avec ces paramètres, j’arrive à fabriquer une visière en 38 min ou 34 visière par jour.

Mais c’est bien beau d’imprimer des visières rapidement, mais cela devient vite contraignant si il faut être derrière la machine et la relancer à chaque fois. Pour en produire en masse pendant de longue périodes, il existe plusieurs solutions. La première étant la plus simple. Elle consiste à empiler les modèles les uns sur les autres. Par ailleurs, je vous conseille tout tout d’abord de commencer des petites quantités avant de passer à des plus grosses. Enfin, si votre imprimante à un plateau assez grand, il est possible « d’enchâsser » deux impression empilés pour produire jusqu’à 60 voir 90 serre-tête par impression. Personnellement, je n’ai pas opté pour cette solution car mon imprimante/filament fait du « stringing » entre deux pièce et cause de gros défaut. De plus certains paramètres devront être « dés-optimisés », ce qui ralenti la production.

  • Line Width : 0,4 mm
  • Top Surface Skin Layers : 3
  • Top/Bottom Thickness : 3 mm
  • Top Layers : 3
  • Bottom Layers : 3

La deuxième solution étant l’automatisation complète de l’impression, c’est à dire que l’imprimante va venir décoler et éjecter la pièce du plateau puis recommencer en boucle. C’est relativement simple à mettre en place, et permet de gagner en rapidité face à la version empilée. Je vous en parle dans cet article :

Assemblage

Une fois les serre-têtes terminés, il ne vous reste plus qu’a percer les trous dans une feuille de PVC d’au moins 150 micron (on peut en trouver sur Amazon ou Bureau Vallée) avec une perforatrice 2 ou 4 trous (dépend si vous avez choisi la version 4 trou ou ISO838). Pour ne pas gâcher ces feuilles de plastiques devenues rares, je vous conseil de vous essayer en imprimant le patron fourni avec votre version.

Transport

Pour le transport, la poste maintient et renforce son service, il est donc possible d’aider n’importe quel établissement partout en France. Il est également possible, bien que cela ne soit pas très légal, de déposer le colis devant l’établissement, où le personnel viendra le chercher ensuite pour éviter tout contact direct (bien que le virus semble survivre sur certaines surfaces).

Statistiques

Voici un tableau présentant mes statistiques journalières de production.

Conclusion

Cette belle initiative d’Héliox ma ainsi permis de soutenir (à mon échelle) le personnel soignant qui se sacrifie en quelque sorte pour la survie de tous. En plus, cela ma donné une opportunité de tester ma nouvelle imprimante 3D et me faire la main dessus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.