Introduction :

Lors de la conception de notre réseau 2, dont je vous parlerais dans un prochain article. Nous nous sommes posé la question des appareils de voie et de leur motorisation. Pour les aiguillages, nous avons choisi la gamme Streamline de chez Peco en code 100. Cependant, pour la motorisation, suite à de nombreuses plaintes pour les moteurs de chez Peco (solénoïdes : déplacement trop rapide et sec : abîmes les aiguilles et n’est pas très réaliste). Nous nous sommes orienté vers une solution de moteur lent. Sur le marché, actuellement c’est la marque Tortoise qui domine. En revanche, ils sont couteux et n’intègrent pas de décodeurs. J’ai eu alors l’idée de faire comme sur le réseau N°1, en fabricant des cartes, à base d’Arduino, qui piloterons des servomoteurs basiques. Finalement, après être tombé sur le super article de Biscatrain j’ai découvert les moteurs Cobalt IP Digital, qui sont « tout-en-un ». C’est-à-dire qu’ils intègrent le décodeur DCC, la gestion de LEDs pour un T.C.O., le commutateur de cœur d’aiguille etc … Ce qui est franchement plus simple à intégrer (nécessite seulement trois fils). Il faudra compter chez MiniaturePassion, en passant une commande d’un pack de 12, un prix de 12€ / moteur. C’est en effet, un excellent rapport qualité prix au vu des fonctionnalités proposées.

Déballage :

Les moteurs sont arrivés environ deux semaines plus tard, dans une boite en carton. A l’intérieur, on retrouve les boites individuelles contenant chaque moteur, le double-face, les vis et les tiges pour fixer et raccorder le moteur.

Programmation :

Les moteurs Cobalts IP Digital, étant mes premiers « vrais » moteurs DCC, j’ai été un peu déstabilisé pour les programmer. Ainsi pour modifier l’adresse, il faut : brancher le moteur à la centrale à l’aide des deux bornes « DCC In » (la polarité importe peu). Puis basculer l’interrupteur sur « Set » et envoyer une commande à l’aiguillage sur l’adresse voulue (3 par défaut). Après avoir remis l’interrupteur sur « Run », le moteur devrais répondre aux commandes envoyées à la nouvelle adresse programmé.

Après avoir testé les moteurs, les axes ne sont plus centrés. Pour activer l’auto-centrage, il faut de nouveau basculer l’interrupteur en mode « Set » et programmer le moteur sur l’adresse « 198 ». Enfin remettez l’interrupteur en mode « Run » puis déconnectez et reconnectez le moteur. Il devrait normalement ce centrer automatiquement. Pour désactiver l’auto-centrage répétez la manipulation, mais avec l’adresse « 199 ». Une adresse existe également pour inverser le sens du moteur, la « 197 ». Néanmoins, il ne faut surtout pas utiliser ses trois adresses en exploitation.

Avis aux processeurs de centrales Roco/Fleishmann (z21, Multimaus …). Les centrales de ces marques n’étant pas totalement conformes au normes du MOROP, il faut alors ajouter 4 à l’adresse désiré, pour obtenir l’adresse « réelle » (conforme aux normes). Par exemple, pour activer l’auto-centrage, il faudra entrer « 202 » pour l’activer et « 203 » pour le désactiver.

Installation :

Pour installer ces moteurs, il y a plusieurs méthodes, qui dépend de l’utilisation que l’on va en faire. Pour ma part, souhaitant utiliser uniquement le DCC, je vais procéder de la manière suivante :

Au niveau de l’appareillage de voie, si vous utilisez des cœurs d’aiguilles non-isolés (Electrofrog), il faudra procéder à : un pontage entre les aiguilles et les rails extérieurs (rectangle vert), à un découpage du pontage entre le cœur d’aiguille et les aiguilles (rectangle orange) et à la soudure d’un fil partant du cœur d’aiguille (rectangle bleu). Enfin, qu’importe le type d’appareil vous utilisez, il est conseillé de couper ou démonter le ressort qui maintient les aiguilles en place. Pour de plus amples explications à propos du câblage des aiguillages Electrofrog de chez Peco, il y a l’excellent article du Train De Jules.

En dernier lieu, je m’occupe du câblage du moteur, une fois les appareils de voie fixés. Je connecte les bornes « DCC In » (peu importe la polarité) sur un bus dédié aux moteurs d’aiguillages, afin de ne pas perturber les détecteurs de présence. Puis, je connecte le fil du cœur d’aiguille sur la borne « S1-FROG ». Ensuite, je colle mon moteur avec le double-face fourni, puis l’ajuste pour qu’il soit le mieux centré. Enfin, je termine par le visser, le double-face ne servant uniquement qu’à ajuster et absorber les vibrations.

Cet article a 1 commentaire

  1. Francyeu

    Très bon moteur sauf que le ce n’est pas 12 euros 20 euros Le meilleur prix c’est en Angleterre chez Hattons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.